Skip to content Skip to footer
Présentation rapide de la commune

Commune de la CCPE (Communauté de Communes de la Plaine d’Estrées).

Grandfresnoy, commune d’environ 1 800 habitants, a une superficie de 1 057 ha, dont près de 90 % de terres arables.
Grandfresnoy existait déjà à la fin du VIIe siècle, un prieuré était déjà présent en 1077. L’église, dédiée alors à Saint-Aubert, fut reconstruite au début du XVIIe siècle et dédicacée à Saint-Sauveur. Sur une butte de la commune prend place une chapelle sous l’appellation de Sainte-Catherine. Cet édifice est en pierre de taille, le chœur paraît remonter à l’époque du style gothique flamboyant, la porte est de 1644.
Grandfresnoy avait une certaine importance sous les règnes de Louis XII, Louis XVI, Napoléon Ier et Louis XVIII. Les rois y avaient droit de gite (Louis XIV, par exemple, vint dîner le 19 juillet 1650).
Une compagnie d’arc, aujourd’hui dissoute, a été constituée en 1819, et a accueilli trois bouquets provinciaux de la Ronde Mutuelle de l’Oise (en 1894, 1926 et 1959).
Jusqu’en 1821, Grandfresnoy fut la commune la plus peuplée du canton ; elle fut alors dépassée par Estrées-Saint-Denis, chef-lieu de canton depuis 1802.
[ RD, d’après le site de la CCPE ]

La mairie de Grandfresnoy.
Site Internet de la mairie de Granfresnoy

Cliquer ici pour accéder à la page “Histoire”.

Documents présents ailleurs sur le site “Histoire de Compiègne”

En cliquant ici, vous accédez aux résultats du moteur de recherche ; vous trouverez la présente page, mais aussi des liens vers d’autres articles et pages qui ont un lien avec Grandfresnoy.

La Revue du pays d’Estrées

Cette revue est éditée depuis janvier 2002 par l’Association des Deux Montagnes, basée à Grandfresnoy. Parmi ses nombreux articles, mais aussi au sein des diverses brochures également éditées par l’association, on trouve des textes concernant Grandfresnoy. Citons d’abord deux brochures :
– une monographie intitulée “Grandfresnoy et ses habitants”, de Pascal Lenoir, publiée en 2007 ;
– du même auteur, une publication de 2010 intitulée “René Pinel, un résistant et son réseau dans la région de Grandfresnoy” ;
Et quelques exemples d’articles de la revue :
– un site médiéval, dans le n° 20 d’octobre 2006 ;
– les débuts de l’adduction d’eau, dans le n° 33 de janvier 2010 ;
– la laiterie coopérative, dans le n° 62 et 63 d’avril et de juillet 2017.

Pour accéder au site de l’association, dénommé “Mémoires des Pays d’Oise”, cliquer ici.

Archives départementales de l’Oise

Un certain nombre d’archives sont consultables sur Internet (cliquer ici) : état civil, recensements, registres municipaux, registres matricules, cartes et plans, etc.

BNF (Bibliothèque Nationale de France)

La BNF a mis en ligne, dans sa base dénommée Gallica, de très nombreux documents ; ceux relatifs à Grandfresnoy peuvent être listés via le moteur de recherche, mais il est souvent difficile de s’y retrouver parmi les résultats qui s’affichent. Voici les liens vers quelques documents intéressants :
– Extrait de la “Notice historique et statistique sur les communes de l’arrondissement de Compiègne”, d’Émile Coët (1883).
– Extrait de l’ouvrage “Essai historique sur le canton d’Estrées-Saint-Denis”, de J.E. Mermet (1907).

Autres documents numérisés

Extrait du Précis statistique sur le canton d’Estrées-Saint-Denis, de Louis Graves, 1832 (p. 41-43).
– Albums de Daniel Debeaume (cartes postales, photos, et divers documents anciens) : n° 1 (cliquer ici) et n° 2 (cliquer ici).
– Église Sainte-Catherine et prieuré Saint-Sauveur : cliquer ici.

Autres documents non numérisés

Manuscrits et dessins aquarellés de Jean Antoine Léré ; vers 1820 ; bibliothèque Saint-Corneille de Compiègne, cote VDC/XXIV-16.

SOCIÉTÉ HISTORIQUE DE COMPIÈGNE © 2022. TOUS DROITS RÉSERVÉS • UNE RÉALISATION