Skip to content Skip to footer

Le photographe Édouard Baldus a édité en 1865 un album de 78 photos intitulé « Chemin de fer du Nord. Ligne de Paris à Compiègne par Chantilly. Petites vues photographiques ». Les villes et les villages desservis par cette ligne sont ainsi photographiés, et pour certains bourgs de petite taille, ce sont certainement les premières photographies qui les représentent. Ces documents sont extraits de la base Gallica de la BNF. (http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40329440x)

Édouard Denis Baldus, né le à Grünebach (Duché de Nassau) et mort le à Arcueil, est un peintre et un photographe prussien naturalisé français en 1856. Ses photographies de paysages et de monuments permettent de témoigner de la transformation du paysage durant les années 1850-1869, mais aussi l’esprit et les ambitions de la France du Second Empire. Son album consacré à la Compagnie des Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée est considéré comme le point culminant de sa période créatrice.

La grand-rue de Jaux, vers 1860, Au fond l’église Saint-Pierre et Saint-Paul.
La même vue de Jaux, dans les années 1910. L’état de la voirie s’est considérablement amélioré.

Louis Graves décrit ainsi Jaux dans les années 1850 dans son « Précis statistique sur le canton d’Estrée-Saint-Denis » : « Le chef-lieu constitue, entre les collines et le lit de l’Oise, une rue sinueuse longue de deux mille cinq cent mètres, à laquelle sont adossés quelques ruelles. Les maisons sont entourées de jardins, ce qui explique l’étendue de la voie principale. Ce village compte quatre-vingt-dix feux ».

SOCIÉTÉ HISTORIQUE DE COMPIÈGNE © 2022. TOUS DROITS RÉSERVÉS • UNE RÉALISATION