Skip to content Skip to footer
Présentation rapide de la commune

Commune de la CCPE (Communauté de Communes de la Plaine d’Estrées).

Deux cartes postales du début du XXe siècle.

Située à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Compiègne, la commune d’Estrées-Saint-Denis s’étend sur 808 hectares et compte près de 3 800 habitants (dénommés Dionysiens).
Environ 80% de sa surface est composée de territoires agricoles, essentiellement à l’ouest. Mais comme dans de nombreuses autres communes, le nombre d’agriculteurs est actuellement fortement réduit. La production de betteraves a longtemps été traitée par la sucrerie voisine (voir la page « Francières »).
Estrées-Saint-Denis est traversée par la RD1017, l’ancienne RN17 (autrefois nommée route de Flandre, de Paris à Lille). Elle est en outre, depuis 1880, desservie par une gare, sur la ligne de chemin de fer de Compiègne à Amiens.
Au temps des Romains, le village était au bord d’une voie qu’on appelait « strata », ce qui a donné le nom « Estrées ».
Au Moyen-Âge, la terre d’Estrées formait une seigneurie, qui appartenait en partie à l’abbaye de Saint-Denis, près de Paris, et en partie au roi.
En 1789, Estrées-Saint-Denis aurait pris part à la « Grande peur », un soulèvement des paysans contre l’aristocratie, qui a notamment généré la « nuit du 4 août ».
Le canton d’Estrées-Saint-Denis date de 1793 (sous le nom d’Etrées-Franciade), puis de 1802 (après une année sous la houlette de Grand-Fresnoy) ; le nombre de ses communes a changé plusieurs fois ; depuis le redécoupage de 2015, il en comprend 71.
[ RD, d’après diverses sources ]

Site Internet de la mairie

Cliquer sur cette ligne pour accéder à la rubrique “Histoire” du site de la mairie.
Elle comprend notamment un document de synthèse.

Documents présents ailleurs sur le site “Histoire de Compiègne”

En cliquant ici, vous accédez aux résultats du moteur de recherche ; vous y trouverez la présente page, et des liens vers d’autres articles et pages qui ont un lien avec Estrées-Saint-Denis (et avec son canton, ce qui augmente nettement le nombre de références).

La Revue du pays d’Estrées

Cette revue est éditée depuis janvier 2002 par l’Association des Deux Montagnes, basée à Grandfresnoy. Parmi ses nombreux articles, mais aussi au sein des diverses brochures également éditées par l’association, on trouve des textes concernant la commune ; par exemple :
– Estrées entre 1806 et 1851, dans le n° 9 de janvier 2004 ;
– l’aéro-club de l’Oise, dans le n° 19 de juillet 2006 ;
– le combat aérien du 11 juin 1944, dans le n° 26 d’avril 2008 ;
– le prix Élisa Baré, dans le n° 32 d’octobre 2009.

Pour accéder au site de l’association, dénommé “Mémoires des Pays d’Oise”, cliquer ici.

Archives départementales de l’Oise

Un certain nombre d’archives sont consultables sur Internet (cliquer ici) : état civil, recensements, registres matricules, cartes et plans, etc.

BNF (Bibliothèque Nationale de France)

La BNF a mis en ligne, dans sa base dénommée Gallica, de très nombreux documents ; ceux relatifs à la commune peuvent être listés via le moteur de recherche, mais il est souvent difficile de s’y retrouver parmi les résultats qui s’affichent (d’autant plus qu’il y a plusieurs Chevrières en France). Voici les liens vers quelques documents intéressants sur le Chevrières de l’Oise :
– Notice historique et statistique sur les communes de l’arrondissement de Compiègne, d’Émile Coët, 1883 (pages 91 à 94).
– Essai historique sur le canton d’Estrées-Saint-Denis, de J.E. Mermet, 1907 (pages 203 à 207).

Autres documents numérisés

– Extrait du Précis statistique sur le canton d’Estrées-Saint-Denis, de Louis Graves, 1832 (p. 35 à 37).
– Albums de Daniel Debeaume (cartes postales, photos, et divers documents anciens) : n° 1, n° 2, n° 3, n° 4.
– Église Saint-Denis : on peut par exemple consulter un document du site de la mairie (cliquer ici) ou le site « Églises de l’Oise » (cliquer ici).

Autres documents non numérisés

Manuscrits et dessins aquarellés de Jean Antoine Léré ; vers 1820 ; bibliothèque Saint-Corneille de Compiègne, cote VDC/XXIV-16.

SOCIÉTÉ HISTORIQUE DE COMPIÈGNE © 2022. TOUS DROITS RÉSERVÉS • UNE RÉALISATION