Skip to content Skip to footer

Longueil-Sainte-Marie

Présentation rapide de la commune

Commune de la CCPE (Communauté de Communes de la Plaine d’Estrées).

L’ancienne porte fortifiée, l’église, et la mairie.

Longueil-Sainte-Marie, commune d’environ 2 000 habitants, est située sur la rive droite de l’Oise, à une dizaine de kilomètres en aval de Compiègne. Ses 1 700 hectares de superficie se partagent schématiquement en deux : au nord, le village et les terres agricoles, et au sud, un ensemble peu fertile d’étangs et de marécages, ainsi qu’une zone d’activités, avec notamment une plateforme multimodale, au bord de la rivière, suite à la mise au gabarit européen de celle-ci.
Cette zone jouxte l’autoroute A1, dont une sortie est reliée à la route départementale reliant Compiègne et Creil (souvent appelée CD 200).
Longueil-Sainte-Marie fut longtemps une des possessions de l’abbaye Saint-Corneille de Compiègne ; les religieux y firent construire un château-fort.
En 1359, lors de la défense de ce château, convoité par les Anglais, s’illustra le Grand Ferré (ou Ferret), un paysan doté d’une force hors du commun, un des acteurs du soulèvement de 1358 dénommé Grande jacquerie, au cours de la guerre de Cent Ans. Il décéda d’une pneumonie à la suite de ses exploits à Longueil-Sainte-Marie. Une statue lui est dédiée depuis 1889, près de l’église.
À côté de l’église Saint-Martin, subsiste une porte fortifiée du XVIe siècle, provenant de l’ancien château.
La commune s’est appelée Longueil-la-Montagne à la Révolution. Elle a absorbé la commune du Bois-d’Ageux en 1825 et celle de Rucourt en 1827.
[ RD, d’après diverses sources ]

Site Internet de la CCPE

Cliquer sur cette ligne pour accéder à une page consacrée à Longueil-Sainte-Marie.

Documents présents ailleurs sur le site “Histoire de Compiègne”

En cliquant ici, vous accédez aux résultats du moteur de recherche ; vous trouverez la présente page, mais aussi des liens vers d’autres articles et pages qui ont un lien avec Longueil-Sainte-Marie.

La Revue du pays d’Estrées

Cette revue est éditée depuis janvier 2002 par l’Association des Deux Montagnes, basée à Grandfresnoy. Parmi ses nombreux articles, mais aussi au sein des diverses brochures également éditées par l’association, on trouve des textes concernant la commune : par exemple :
– « Les moines de Saint-Corneille de Compiègne et la région de Longueil-Sainte-Marie », dans le n° 17 de janvier 2006 ;
– un article sur les réunions du Bois d’Ageux et de Rucourt à Longueil-Sainte-Marie, dans le n° 21 de janvier 2007 ;
– un article sur la construction de la mairie-école des garçons, dans le n° 27 de juillet 2008 ;
– « En passant par Longueil-Sainte-Marie », dans le n° 43 de juillet 2013.

Pour accéder au site de l’association, dénommé “Mémoires des Pays d’Oise”, cliquer ici.

Archives départementales de l’Oise

Un certain nombre d’archives sont numérisées et consultables sur Internet (cliquer ici) : état civil, recensements, registres matricules, cartes et plans, etc.
On peut aussi, sur place, à Beauvais (71 rue de Tilloy), consulter (gratuitement) les documents non numérisés. Ceux-ci, regroupés par dossiers cotés, sont très nombreux… On peut se faire aider dans ses recherches par le ou la responsable de la salle de consultation, mais on peut également préparer sa venue en consultant auparavant, sur Internet, les inventaires qui sont numérisés (cliquer ici).
À noter que de nombreuses communes de l’Oise ont déposé à Beauvais une partie de leurs propres archives (cliquer ici pour voir la liste des cotes des dossiers communaux). Mais de nombreux autres documents concernant les communes sont disséminés dans les dossiers des diverses séries.
Un petit guide intitulé « Retracer l’histoire d’une commune » est proposé sur le site des Archives de l’Oise (cliquer ici).

BNF (Bibliothèque Nationale de France)

La BNF a mis en ligne, dans sa base dénommée Gallica, de très nombreux documents ; ceux relatifs à une commune donnée peuvent être listés en utilisant son moteur de recherche, mais il est souvent difficile de s’y retrouver parmi les résultats qui s’affichent. On peut aussi passer par un sous-ensemble de Gallica consacré au département de l’Oise (cliquer ici).

Voici les liens vers quelques documents intéressants :
– Notice historique et statistique sur les communes de l’arrondissement de Compiègne, d’Émile Coët, 1883 (pages 110 à 113).
– Essai historique sur le canton d’Estrées-Saint-Denis, de J.E. Mermet, 1907 (pages 234 à 241).

Autres documents numérisés

– Extrait du Précis statistique sur le canton d’Estrées-Saint-Denis, de Louis Graves, 1832 (p. 49-56).
– Église Saint-Martin (site “Églises de l’Oise”) : cliquer ici.

Documents non numérisés

Manuscrits et dessins aquarellés de Jean Antoine Léré ; vers 1820 ; bibliothèque Saint-Corneille de Compiègne, cote VDC/XXIV-16.

Histoire du grand Ferret

Le grand Ferret ou Ferré (bronze de F. Martin Longueil Sainte-Marie - photo Pascal Taquoy) par l'abbé Morel, extrait de l'Annuaire de L'Oise de 1894 L’année 1359 fut particulièrement terrible pour les villages situés entre Creil et Compiègne. Maîtres du château-fort de Creil, les Anglais ravageaient tout…

Longueil-Annel

Présentation rapide de la commune Commune de la CC2V (Communauté de Communes des Deux Vallées). L'écluse, sur le canal latéral à l'Oise, et, au fond, le musée de la batellerie. La commune de Longueil-Annel, de superficie 594 ha et d’environ 2600 habitants, est située essentiellement sur…
SOCIÉTÉ HISTORIQUE DE COMPIÈGNE © 2022. TOUS DROITS RÉSERVÉS • UNE RÉALISATION